Association culturelle de tourisme
Texte de René Cubaynes





Jules César était-il de gauche ?

Dans le  texte suivant,  René Cubaynes analyse l'action politique de Jules César avec le regard d'un citoyen d'aujourd'hui


Élève de quatrième au Lycée Pierre de Fermat (Toulouse) je rencontrai Caius Julius Caesar,  au hasard d’une version latine. Depuis l’auteur des « Commentarii de Bello Gallico » hante ma mémoire. Nos intellectuels des siècles passés ne le ménagèrent guère …Alors permettez moi de devenir  son défenseur, l’avocat de mon coup de cœur pour cet homme, juste le temps d’un coup de gueule !

Sous le règne de Napoléon III, la France cherchait un héros fédérateur, elle choisit  un vaincu, Vercingétorix. Face à ce jeune chef gaulois paré de toutes les vertus, nouveau symbole de notre nationalisme, il fallait un méchant, un ennemi, un envahisseur…César endossa avec beaucoup de constance et d’abnégation ce rôle ingrat.

Les calomnies de l’ « Histoire officielle » opposèrent dès lors,  pour tout écolier et pour une grande partie de notre « intelligentsia »,  les gentils gaulois aux  méchants romains !  Hélas, cent fois hélas… César, proconsul légitime de la Gallia Cisalpina (approximativement l’Émilie, la Romagne et la Ligurie, une bonne partie du nord de l’Italie donc), mobilisa trois légions qui  prenaient leurs hibernae autour d’Aquilée, nous étions pendant l’hiver 59-58. Trois unités levées dans la paysannerie et le petit peuple de cette Gaule. Ainsi dans les légions romaines de César servaient une énorme majorité de Gaulois ! 

César, le dictateur chauve….Dictateur ? Il ne fut que le 65eme dictateur que  Rome se donna. L’Urbs recourut 83 fois à cette magistrature créée en 252 Ab Urbe condita (en 501 av. J.-C. donc). L’histoire et les mentalités collectives lui font grief de ce titre horrible, dictateur !!!  Dans le même temps tout le monde oublie  Sylla, dictateur perpétuel entre 82 et 80, l’homme qui fut le premier à franchir le pomerium avec ses légions. Cela, César ne le commit jamais ! Tout le monde oublie les listes de proscrits bons à abattre, sans le moindre jugement, que Sylla et son adversaire  Marius,  affichaient sur les murs de Rome! Cela, César ne le fit jamais !

Le dictateur César réalisa une besogne immense en faveur de la plèbe nécessiteuse de Rome. Même si de nouveaux traités lui rendent enfin hommage, beaucoup, trop,  omettent cette œuvre ou ne la connaissent pas. En voici des exemples :

-  Une première loi établit un moratoire pour les loyers inférieurs à 2000 sesterces à Rome et inférieurs à 500 sesterces en Italie.

-  Deux autres lois concernèrent les dettes : en 48, les taux d’intérêt furent abaissés et, en 47, les petits débiteurs furent libérés, mais les gros, ces lâches qui refusaient d’honorer leur signature, durent payer.

-  Les plus impécunieux échappèrent à la cessio et à la contrainte par corps.

-  Une loi frumentaire consentit aux pauvres d’obtenir du blé à bas prix.

-  Une autre loi permit de distribuer une prime aux familles nombreuses (nous appelons cela les allocations familiales je crois).

-  Il remit 75 deniers à chaque citoyen mais comme il ne put les verser  qu’en 46,  il ajouta 25 deniers supplémentaires pour son retard !

-  Il donna 24 000 sesterces à chacun des légionnaires (soit plus de 20 stipendia!)

-  Il installa 80 000 hommes sur des terres ou des colonies partout en Occident comme à Arles, par exemple.

-  Il conçut une bibliothèque nationale avec deux sections, l’une en Grec, l’autre en Latin.

-  Il offrit la citoyenneté aux professeurs et médecins de haut niveau qui ne l’avaient pas.

-  Pour diminuer le nombre de chômeurs, il initia une politique de grands travaux afin d’embellir Rome : Curie, portiques, basilique, forum…Il fit  assécher des marais, envisagea de construire une route Tibre-Adriatique. Cette politique de « Grands Travaux » fut celle de bien des pays modernes du XVIIIe siècle au XXe siècle !

-  En 708 Ab Urbe condita, il établit le calendrier Julien avec son année de 365 ,25 jours qui fonctionna  dès 709 Ab Urbe condita (en 45 av. donc - il ne sera modifié légèrement que par Grégoire XIII, en 1582, le 4 octobre sera suivi du 15 octobre).

-  Il créa l’étalon or avec un aureus de 8, 21g valant 25 deniers puis instaura la monnaie unique avec un rapport or/argent de 1/12.

Alors si demain, dans votre vie, vous croissiez un homme politique  affranchissant ceux qui n’y arrivent plus de leurs loyers, les délivrant de leurs dettes mais obligeant les riches à payer, distribuant vivres et monnaie, abaissant les taux d’intérêt, interdisant les saisies, installant ceux qui n’ont rien sur les terres des multinationales ou sur d’immenses propriétés et qui, en plus de tout cela, relancerait l’économie par une politique de grands travaux….Vous le placeriez où dans notre paysage politique ? A l’extrême gauche peut-être ?  Parmi les Communistes les plus enragés et les plus utopiques ?

Si  vous le rencontriez, le traiteriez vous de dictateur ?...Un conseil votez pour lui ! César fut de ces hommes là !

René Cubaynes, janvier 2015
                                                            

                                    Buste de Jules César

Ce buste de César a été trouvé en 2007 à Arles, dans la rive droite du Rhône, par une équipe d'archéologues dirigée par  Luc Long. 
Le Musée Départemental de l'Arles antique a consacré en 2009 une exposition intitulée " César, Le Rhône pour mémoire" qui présentait toutes les pièces retrouvées lors de la campagne de fouilles de 2007.
Retrouvez ici cette exposition

Le buste de César fait partie des collections permanentes du Musée.
Découvrez ici le site du  Musée Départemental de L'Arles antique